Tableau en marqueterie réalisé par
Armande et Geoffroy de Bazelaire
à l'occasion du centième anniversaire
de la Galerie Berger. ( 1905 - 2005 )


Membre de




https://www.facebook.com/profile.php?id=100008491274890
La Galerie Berger
participera au 63ème Salon 
des Antiquaires de Belgique

Brussels Art Fair & Antiques
du 27 janvier au 4 février 2018


Gallery Berger will take part 
to the 63rd BRAFA
 
Brussels Art Fair & Antiques
from 27th January to 4th February 2018
Paire de Ponteuses
dites Voyeuses à genoux


Réf. 1886

Très belle paire de Chaises Ponteuses,
dites voyeuses à genoux ou voyelles,
en bois naturel finement mouluré, sculpté et ciré.


Les dossiers, de forme violonée,
sont surmontés d'un accotoir.

Les assises, de forme sinueuse, 
reposent sur des petits pieds cambrés.

Elles présentent une belle ornementation, 
de type rocaille, telle que : fleurettes, 
volutes, feuillage et feuilles d'acanthe.

Époque Louis XV

Hauteur 102 cm
Largeur 59 cm
Profondeur 60 cm


A pair of Louis XV Ponteuses

A pair of Louis XV natural wood Ponteuses

Each with foliate-carved and channelled frame,
the padded back and serpentine seat upholstered
in silk-velvet and with loose cushion, on cabriole legs.

Circa 1750

Height 40 in.
Widyh 23 1/4 in.
Depth 23 1/2 in.
Commode semi-circulaire
à Encadrements

par Charles Topino



Réf. 1872

Très belle Commode à encadrements,
de forme semi-circulaire,
en placage et marqueterie de bois précieux
à décor floral dans des réserves de bois de rose.


Elle ouvre par trois tiroirs, dans sa partie supérieure,
deux tiroirs sans traverse, en façade,
et deux portes latérales.


 

Elle présente une riche ornementation
de bronzes très finement ciselés, ajourés et dorés



telle que frises à entrelacs ornées de fleurs d'héliotrope,
bandes, rosaces, encadrements, entrées de serrure,
macarons, chutes feuillagées, bagues et sabots.


 

Elle repose sur des pieds, de type fuseau, 
à cannelures simulées.

Dessus de marbre blanc veiné gris à ressauts.

Estampille de Charles Topino
(1742 - 15 décembre 1803)

Reçu Maître le 17 novembre 1773

https://galeriebergerlexique.blogspot.fr/search/label/TOPINO%20Charles

Époque Louis XVI

Largeur 113 cm
Profondeur 52 cm
Hauteur 88 cm

Provenance 

Collection Privée

Ancienne Collection de Madame Christian Heidsieck Delepouille
Vente Ader Picard Tajan
Hôtel George V
Lot 186 ( 680.000 FF)
21 juin 1989

 




Notice

La Commode, de forme semi-circulaire, que nous présentons compte parmi les modèles les plus emblématiques de Topino.

Il en existe de dimensions différentes, mais toutes présentent le même type de décor, composé d'une marqueterie florale sur fond clair, que l'on peut retrouver sur des secrétaires ou des petites tables.

Quelques commodes de ce modèle avec de légères variantes sont connues :


  • Baltimore Museum of Art, Etats-Unis
  • Vente Christie's Paris, le 13 décembre 2006, lot 298, Collection Garbisch, acquis auprès de la Galerie Segoura en 1978
  • Vente Christie's Londres, le 3 juillet 1986, lot 126, Collection Mlle Broadway (illustré dans P. Kjellberg "le Mobilier français du XVIIIe siècle" Éditions de l'amateur, 1989 page 845, puis 2002 page 885) 
  • Vente Sotheby's Londres, le 19 mai 1977, lot 467, Collection Rosebery, Mentmore Towers, puis vente Sotheby's New-York le 19 novembre 1993 lot 63, puis le 22 mai 1997, lot 245


  • Vente Christie's Londres, le 29 juin 1972, lot 85, Collection Hillingdon
  • Vente Christie's Londres, le 22 juin 1938, lot 62, Collection Mortimer Schiff
  • Vente Christie's Londres, le 17 juin 1937, Collection Moïse de Camondo
  • Vente Christie's Londres, le 23 novembre 1922, lot 116, Collection Alice de Rothschild, puis Vente New-York avril 1951 Collection Fred Stettenheim, puis Vente Christie's New-York le 23 octobre 1998, lot 166 
Les décors de guirlandes et bouquets figurent essentiellement sur des commodes, de forme semi-circulaire, comme la nôtre. Une quinzaine d'exemplaires ont pu être répertoriés dont certains réalisés en paire.


Paire de Commodes vendues pour la somme de 290.000 £
Christie's Londres, le 7 juillet 2011, lot n° 47

Elles ouvrent toutes par trois tiroirs, en façade, dont un en ceinture et deux portes latérales. 

Elles présentent toutes une marqueterie de cannelures simulées recouvrant les montants et les pieds, de type fuseau.

La marqueterie principale est invariablement composée d'un bouquet de fleurs dans une corbeille et les ceintures ont toutes cette même frise très caractéristique.

D'une manière générale, on peut dire que ce type de marqueterie constitue, à elle-seule, une signature de Topino.

Le Mobilier National conserve, dans ses collections, un remarquable bureau plat reprenant les mêmes marqueteries de fleurs, mais aussi les mêmes chutes, les mêmes encadrements et les fameuses fleurs d'héliotropes.

Le livre de comptes de Charles Topino laisse clairement apparaître qu'il était fidèle à l'égard de ses fournisseurs.

Pour la fonte de ses bronzes, il passait ses commandes, de manière régulière, à Pierre Viret, de juillet 1772 à août 1776. Il avait l'habitude d'acheter ses bronzes au poids. Il s'adressait, également, à André Ravrio, qui, avait épousé la sœur de RVLC et dont le fils, André-Antoine, sera un peu plus tard l'un des fournisseurs de la Couronne.

De la même manière, Jean-Baptiste Dubuisson, reçu Maître le 13 juillet 1769, sera pendant seize années le ciseleur de Topino. Répertorié comme "scizeleur rue de Charenton à Paris", ce dernier incarnera avec Topino l'exemple type de relations d'une grande fidélité, voire amicales, entre deux artisans du faubourg. Le nombre important de commandes passées par Topino démontre qu'il est le fournisseur privilégié de l'ébéniste.

On peut faire le même constat à l'égard du Maître doreur Vallée, jusqu'à ce que ce dernier dépose son bilan en septembre 1776, comme à l'égard de ceux qui le remplacèrent, Bécard et Gérard.

Pour ses serrures, Topino avait l'habitude de se fournir, auprès de Carto, dont le nom figure encore dans son livre de comptes en 1789.

Dès 1775, Topino achète principalement ses bois chez André Flerkmann. Il lui arrive, cependant, de se fournir aussi chez les frères Fortin et chez Petit-Blé


A Louis XVI demi-lune Commode
by Charles Topino

A Louis XVI demi-lune ormolu-mounted
Commode stamped Topino

With white marble top above a guilloche-mounted
frieze with central drawer and two further drawers
inlaid sans traverse with floral marquetry,
flanked with floral bouquets, the chutes mounted with
ribbon-tied trailing foliage on tapering faux-fluted legs.

Circa 1770

Stamped Charles Topino
(1742 - 15 December 1803)

Received Master in 17 November 1773

 
https://galeriebergerlexique.blogspot.fr/search/label/TOPINO%20Charles


Width 44 1/2 in.
Depth 20 1/2 in.
Height 34 3/4 in.



Bibliographie

"Charles Topino"  Les Cahiers du Mobilier
  Sylvain Barbier Sainte Marie
  Les Éditions de l'Amateur - 2005


"Le Mobilier Français du XVIIIe siècle"
  Pierre Kjellberg
  Les Éditions de l'Amateur -2002


"Les Ébénistes Français de Louis XIV à la Révolution"
  Alexandre Pradère
  Paris - 1989


"Les ébénistes du XVIIIe siècle"
  Comte François de Salverte
  F. De Nobele, Paris - 1962

"Livre Journal de Topino"
  Archives de la Seine, Reg. 395

"French Furniture Makers, The Art of the Ebéniste from Louis XIV to the Revolution"
  Alexandre Pradère
  Paris - 1989 


 

 

Petit Secrétaire en Pente
à décor peint

par René Dubois


Vendu



Réf. 1809

Très rare petit Secrétaire en pente
en bois peint de couleur vert d'eau
à décor de grisailles.

 

Il ouvre par un abattant découvrant
un intérieur plaqué de bois de rose 
dans des encadrements d'amarante.

 

Le gradin, de forme incurvée, compte
quatre tiroirs, dont un formant écritoire, 



deux casiers et deux volets à coulisse
dissimulant des compartiments.



La partie supérieure, en retrait, ouvre 
par deux petites portes vitrées
découvrant une étagère.



 


Les scènes peintes en vernis français
à décor de grisailles représentent des bacchanales
inspirées de François Boucher, Louis-Félix de La Rue
ou Jacques-Gabriel Huquier, où l'on voit des amours
célébrant le culte de Bacchus, dont 
certains jouent de la musique sur des nuées
et d'autres sont endormis ou s'amusent
au pied de stèles dans un cadre bucolique.





Il présente une riche ornementation 
de bronze très finement ciselé et doré telle que : 
galerie ouverte ajourée, encadrements à perles et olives, 
rangs de perles, entrée de serrure, plaques brettées, encadrements à filet, bagues et guirlandes 
et repose sur des montants "en gaine" 
à angles évidés ornés de tiges striées en quart de rond 
et se terminant par des petits pieds boule.

Dessus de marbre blanc veiné gris

Estampille de René Dubois
(1737 - Décembre 1799)

Reçu Maître, le 25 juin 1755

https://galeriebergerlexique.blogspot.fr/search/label/DUBOIS

Époque Louis XVI

vers 1770 - 1775

Largeur 67 cm
Profondeur 42.5 cm
Hauteur 118.5 cm

Provenance 

Collection Privée




Notice

A la mort de Jacques Dubois, en 1763, l'atelier fut repris par son fils cadet, René, sous la direction de sa mère. 

En juillet 1772, elle lui abandonna la direction de l'atelier en lui vendant le stock existant pour la somme de 25 002 L...

L'inventaire établi à cette occasion laisse apparaître la véritable spécialité de René Dubois : les meubles peints en camaïeux sur fond vert, dont son cousin, le peintre Dubois, cité dans les comptes cette année là pour une créance de 214 L, pourrait bien être l'auteur.

Sur un ensemble d'environ 80 meubles en cours ou achevés, il en mentionne, comme suit, un peu plus d'une vingtaine de ce type : 
  • 2 secrétaires vernis garnis de fontes dorées, estimés ensemble 720 l.
  • 2 autres secrétaires plus petits, estimés ensemble 480 l.
  • 1 secrétaire de 3 pieds richement garni de fonte en couleur, estimé 300 l.
  • 2 autres secrétaires peints en vert avec des tableaux dans les panneaux, estimés ensemble 1.200 l.
  • 2 autres petits secrétaires peints, estimés ensemble 1.000 l.
  • 4 autres secrétaires en pente à gaine peints en vert avec différents tableaux, estimés 1.200 l.
  • 2 autres secrétaires en armoire plus communs, aussi peints, estimés ensemble 720 l.
  • 2 encoignures peintes avec des paysages sur les portes, estimées ensemble 300 l.
  • 4 autres commodes aussi peintes estimées ensemble 800 l.
  • 2 commodes de 2 pieds 6 pouces peintes en vert, estimées ensemble 400 l.  
Il  est probable que René Dubois réalisa ces meubles pour divers marchands-merciers, dont Charles -Raymond Granchez, installé à l'enseigne "Au Petit Dunkerque", quai de Conti, à l'angle de la rue Dauphine.
Bien que René Dubois continua d'estampiller ses productions avec le même fer que son père "I Dubois", il faut admettre qu'il est l'auteur de tous ces meubles peints et qu'il est légitime d'attribuer au père les œuvres de style rocaille et au fils les œuvres néoclassiques. Il s'agit surtout de petits meubles de dame : secrétaires à abattant, parfois surmontés de vitrines, secrétaires en pente également surmontés de vitrines, petites commodes semi-circulaires, tables ou bonheur du jour. 
Ils sont tous ornés de scènes de jeux d'enfants peintes en camaïeux dans le goût de François Boucher (1703 - 1770), Louis-Félix de La Rue (1731 - 1765) ou Jacques-Gabriel Huquier (1730 - 1805). Certains, plus rares encore, sont ornés de scènes de port d'après Joseph Vernet...
Deux secrétaires en pente identiques au nôtre surmontés d'une vitrine sont répertoriés à ce jour :
  • le premier, anciennement dans la collection de Sir Anthony de Rothschild (constituée entre 1840 et 1850 pour sa propriété de Aston Clinton, Aylesbury), qui fut acquis, lors de sa vente chez Christie's à Londres, le 13 juin 1923 (lot n° 60) par Hélène de Beaumont, puis revendu, à l'occasion de sa succession, chez Sotheby's à Monaco, les 4 et 6 décembre 1992 ( lot n° 15).



  • le second, anciennement dans la Collection  Aveline à Paris, qui fut revendu chez Christie's à New-York, le 21 octobre 2004 ( lot n° 1258).


Deux autres secrétaires, du même type, mais présentant la variante d'être plaqués au lieu d'être peints sont connus : 

  • l'un, traité en camaïeux de vert, anciennement dans la collection de la galerie L.Lévy, qui fut acquis à l'occasion de sa vente à Paris, le 19 juin 1917 (lot 207, adjugé 39 600 FF) par Béatrice Ephrussi de Rothschild pour sa villa du Cap-Ferrat 

 
et qui est reproduit dans l'ouvrage du Comte de Salverte "Les Ébénistes du XVIIIe siècle", Paris, 1962, pl. XIX



  • l'autre, traité en camaïeux de gris, provenant d'une collection particulière, qui s'est vendu, récemment, à l'hôtel des ventes de Thonon-les-Bains, le 10 décembre 2016 (lot 334), pour la somme de 148 680 € (frais compris en l'état) et qui semble correspondre à celui mentionné, dans le livre paru sur la villa Ephrussi de Rothschild, en note (2) page 191, comme étant tout à fait identique à celui qui fut vendu à Paris, au Palais Galliera, le 20 juin 1968 (lot n° 88)... 


Bibliographie

"Le Mobilier Français du XVIIIe siècle"
  Pierre Kjellberg
  Les Éditions de l'Amateur -2002


"Les Ébénistes Français de Louis XIV à la Révolution"
  Alexandre Pradère
  Paris - 1989
 


 "Les ébénistes du XVIIIe siècle"
  Comte François de Salverte
  F. De Nobele, Paris - 1962

"L'Art et la Manière des Maîtres Ebénistes Français" au XVIIIe siècle
  Jean Nicolay

  Editions Pygmalion - 1976

  Inventaire de l'atelier de Dubois en 1772
  Archives Nationales min. cent, CXXII, 779

"Mémoire de Maîtrise pour l’École du Louvre"
   consacré à Jacques et René Dubois
   Stéphane Boiron


 "La Villa Ephrussi de Rothschild"
   Demoly, J.P. et al.

   Les Éditions de l'Amateur - 2002




A Louis XVI green and grisaille-painted
Secrétaire en Pente
by René Dubois

A Louis XVI ormolu-mounted green-painted, 
parcel-gilt and grisaille-painted Secrétaire en pente.

Stamped twice 'I Dubois' and twice 'JME'

The rectangular grey-veined white marble top 
and pierced guilloche three-quarter gallery 
above two silk-backed glazed doors enclosing one shelf,
above the rectangular fall-front with
a scene emblemating of a bacchanale
with playful and feasting putti enclosing
a leather-lined writing-surface and
a tulipwood and amaranth fitted interior
with four drawers, a pigeon-hole
and a shelf, the frieze and the sides decorated
with conforming panels, on square tapering legs
with inset angles headed by swags
and terminating in caps,
stamped to the underside
of the left side and to the front.


René Dubois
(1737 - December 1799)


Master 25 June 1755
circa 1770 - 1775

Width 26 1/4 in.
Depth 17 in.
Height 46 in.



Notice

Although stamped by his father, the celebrated cabinet-maker of the Louis XV period, Jacques Dubois, this charming secrétaire en pente is undoubtedly the work of René Dubois.

Following his father's death in 1763, René Dubois assumed responsibility for the output of the workshop, working under his mother's direction and continuing to use his father's stamp 'I Dubois', as on this piece.

Pieces decorated in this style, with panels of putti painted en camaïeux within green or pale blue vernis borders, were a particular speciality of Dubois's workshop. An inventory of the workshop taken in 1772 listed about 20 painted pieces (out of a total of more than 80), of which the following reference must have been very close to the secrétaire en pente offered here.



  • 2 secrétaires vernis garnis de fontes dorées, estimés ensemble 720 l.
  • 2 autres secrétaires plus petits, estimés ensemble 480 l.
  • 1 secrétaire de 3 pieds richement garni de fonte en couleur, estimé 300 l.
  • 2 autres secrétaires peints en vert avec des tableaux dans les panneaux, estimés ensemble 1.200 l.
  • 2 autres petits secrétaires peints, estimés ensemble 1.000 l.
  • 4 autres secrétaires en pente à gaine peints en vert avec différents tableaux, estimés 1.200 l.
  • 2 autres secrétaires en armoire plus communs, aussi peints, estimés ensemble 720 l.
  • 2 encoignures peintes avec des paysages sur les portes, estimées ensemble 300 l.
  • 4 autres commodes aussi peintes estimées ensemble 800 l.
  • 2 commodes de 2 pieds 6 pouces peintes en vert, estimées ensemble 400 l.  

Two other almost identical secrétaires are recorded, each with the distinctive vitrine upper section and unusually shaped panels to the side : 
  • one formerly in the collection of Sir Anthony de Rothschild and later sold from the collection of Hélène de Beaumont, Sotheby's Monaco, 4 - 6 December 1992
  • another, formerly with Gallery Aveline, Paris, later sold from a private collection, Christie's New York, 21 October 2004

The charming panels of playful, feasting putti, are almost certainly inspired by the work of the celebrated painter François Boucher (1703 - 0770). His work in this vein was popularized by the publication of the five volume Livres de groupes d'enfants, engraved by Alexandre Aveline (1710 - 1760), Louis-Félix de La Rue (1731 - 1765) and Jacques Gabriel Huquier (1730 - 1805), published by Huquier in Paris. The latter work certainly served as the inspiration for Charles Nicolas Dodin, the painter at Sèvres who specialized in scenes of putti en camaïeux in the 1750's.

Fauteuil de Cabinet
à assise tournante

par Louis Moreau


Réf. 1857

Rare Fauteuil de Cabinet,
de forme circulaire, en acajou massif
mouluré et sculpté. 


 

Le dossier "en gondole" formant accotoirs,
les consoles d'accotoirs en retrait
et l'assise tournante pivotant sur des galets.







arrière du dossier à compartiments

La ceinture, enrichie de perles
et de pastilles en bronze doré,



repose sur quatre pieds, de type fuseau,
à cannelures rudentées se terminant
par des sabots munis de roulettes. 



Garniture à carreau de cuir brun


Estampille de Louis Moreau
(mort en 1791)
 
Reçu Maître, le 27 septembre 1764 

http://galeriebergerlexique.blogspot.fr/search/label/Moreau%20Louis

Époque Louis XVI

Hauteur 95 cm
Largeur 58 cm
Profondeur 60 cm


Notice

Notre fauteuil peut être rattaché à un groupe de fauteuils de cabinet en acajou massif réalisés par d'autres confrères, comme Joseph Canabas ou Pierre Garnier.

Deux d'entre-eux, estampillé de Canabas sont passés en vente à Paris : 
l'un portant la marque au feu de l'Assemblée Nationale (vente Blanchet Joron-Derem, le 17 mars 1999, lot n° 266)


et l'autre (vente Binoche, le 11 décembre 2003, lot n° 55)



Un autre, portant l'estampille de Pierre Garnier provenant le l'Abbaye de Royaumont a été adjugé chez Christie's à Paris, le 19 septembre 2011 (lot n° 353), pour la somme de 22.500 €.


Connaissant la double activité de Louis Moreau, qui était à la fois ébéniste et marchand, il n'est pas impossible que, bien que portant son estampille, notre fauteuil ait été réalisé par l'un de ses confrères.


http://galeriebergerobjet.blogspot.fr/search/label/Fauteuil%20de%20Cabinet


A Louis XVI mahogany 
Fauteuil de Cabinet

by Louis Moreau

A Louis XVI mahogany caned Fauteuil de Cabinet 
above a circular revolving seat
with chamfered rails and cushion covered 
in brown leather on turned tapering 
stop-fluted legs terminating in caps


Stamped Louis Moreau
(dead in 1791)
Master in 27 September 1764

third quarter of 18th century


Height 37 1/2 in.
Width 23 in.
Depth 23 1/2 in.