Tableau en marqueterie réalisé par
Armande et Geoffroy de Bazelaire
à l'occasion du centième anniversaire
de la Galerie Berger. ( 1905 - 2005 )


L'Appartement de la Galerie Berger

Location Saisonnière
 
http://galeriebergerappartement.blogspot.fr/

L'Art de Vivre au 18ème siècle

dans une vieille demeure

face aux Hospices de Beaune
 
Membre de




https://www.facebook.com/profile.php?id=100008491274890

Bonheur du Jour
"aux ustensiles"

par Pierre Roussel


Réf. 1760

Exceptionnel Bonheur du Jour,
de forme rectangulaire à pans coupés,
en marqueterie de bois précieux à motifs de
vases fleuris et d'ustensiles sur fond
de sycomore teinté et de bois de violette,
dans des encadrements de bois de rose.







Il ouvre par six petits tiroirs, dans sa partie supérieure,
et par un tiroir formant écritoire, en ceinture.


Il repose sur quatre pieds cambrés
à facette réunis par une tablette d'entrejambe.


Il présente une riche ornementation 
de bronzes finement ciselés et dorés telle que :
galeries ajourées, astragale, frises à entrelacs, 
chutes d'angle et sabots feuillagés.

Pierre Roussel
(1723 - 7 juin 1782)

Reçu Maître, le 21 août 1745

http://galeriebergerlexique.blogspot.fr/search/label/ROUSSEL%20Pierre

Transition des époques Louis XV et Louis XVI

Largeur 68.5 cm
Profondeur 44 cm
Hauteur 93 cm

Provenance

Ancienne Collection Lebaudy

Descendants d'une grande dynastie d'industriels et de financiers, dont l'importante fortune était due principalement au raffinage du sucre, Pierre Lebaudy (1865 - 1929) et son frère Paul (1858 - 1937) furent également de grands collectionneurs et mécènes.

Paul avait épousé, en première noce, Virginie Adélaïde Désirée Hersent puis, en seconde, Marie-Pauline Adolphine Clotilde Murat, fille du Comte Joachim Murat. De sa deuxième femme naquit Jean, qui allait épouser Henriette de Ganay.

Pierre était marié à Marguerite Luzarche d'Azay.

En 1889, Paul hérita du château de Rosny, ancienne demeure des Béthune Sully, puis de la Duchesse de Berry. Il se consacra à la restauration du domaine et fit redessiner les jardins par le célèbre paysagiste Achille Duchêne.

Paul conservait ses collections dans un Hôtel Particulier aujourd'hui détruit, au 15 de l'actuelle avenue Foch, et Pierre avait édifié un somptueux Hôtel, à l'angle de la rue François 1er et du 40 avenue Georges V, pour y exposer ses meubles et objets d'art. C'est de cet hôtel que proviennent les célèbres boiseries de l'Hôtel de Luynes qui furent léguées par Madame Lebaudy au musée du Louvre.


Notice

Pierre Roussel, dont la réputation fut considérable, produisit de nombreux bonheurs du jour.

Ce n'est qu'en 1770, dans l'inventaire du duc de Villars à Marseille, que le terme "bonheur du jour" apparaît. Le Livre-journal, dont les commandes s'échelonnent de 1770 à 1783, ne mentionne pas ce terme, mais utilise de façon systématique les mots "tables à gradin", le gradin formant la partie supérieure du meuble. En général, celui-ci ouvre à un tiroir central surmonté d'un guichet, flanqué latéralement de vantaux ou de tiroirs. Il existe bien entendu quelques variantes à cette disposition.

Principalement féminin, le bonheur du jour était destiné à l'écriture. Fermant à clef et très léger afin d'être aisément transportable, on peut imaginer qu'il devint vite indispensable. A la fois autel de correspondance et confident, ce bureau de poche séduisit rapidement la clientèle. Par ailleurs, l'intelligence et l'économie générale du meuble permettent également d'expliquer le succès colossal qu'il rencontra dans le dernier tiers du siècle.

Avec Charles Topino et RVLC, Pierre Roussel contribua à importer le goût chinois à l'aide de ces marqueteries dites "aux ustensiles" composées de petits objets usuels, dits échantillons, tels que des bols, des vases, des théières, mais aussi des enveloppes, des jetons, des plumes ou des encriers. Ce type de marqueterie incarne l'influence indirecte de l'Orient. Elle se manifeste par une "récréation" à partir des objets orientaux diffusés en France. C'est, en d'autres termes, la Chine revisitée qu'il propose à sa clientèle.

Ces marqueteries semblent avoir été inspirées par les paravents en laque de Coromandel, qui ont été parmi les premières œuvres d'Extrême-Orient à pénétrer en France et dont les bordures présentent ce même répertoire ornemental composé d'objets dits "de lettré", par référence aux objets utilisés par les érudits chinois : ding, fang ding, vases fleuris...

Deux bonheur du jour identiques et de mêmes dimensions nous permettent d'attribuer le nôtre à Pierre Roussel avec beaucoup de certitude :

L'un est reproduit dans la partie qui lui est consacrée dans l'ouvrage de Pierre Kjellberg "Le Mobilier Français du XVIIIe siècle" (Éditions de l'Amateur, Paris, 2002, page 773)

Galerie Segoura, Paris

L'autre, estampillé du maître, est passé récemment en vente publique, en provenance d'une collection helvétique.




A Transitional Louis XV/Louis XVI
ormolu-mounted marquetry Bonheur du Jour
by Pierre Roussel

A Transitional Louis XV/Louis XVI 
ormolu-mounted marquetry Bonheur du Jour

The brass banded rectangular top 
with a three-quarter galleried superstructure fitted 
with six drawers.

The table stand with a frieze drawer 
enclosing two hinged compartments 
and one central section opening 
of a ratcheted reading stand raised 
on chamfered cabriole legs ending in sabots 
and joined by a rectangular stretcher.


Pierre Roussel
(1723 - 7 juin 1782)

Master, 21 August 1745

Width 27 in.
Depth 17 1/4 in.
Height 36 1/2 in.

Bibliographie

"Le Mobilier Français du XVIIIe siècle"
  Pierre Kjellberg
  Les Éditions de l'Amateur - 2002


"Les Roussel
  Une dynastie d'ébénistes au XVIIIe siècle"

  François Quéré
  Éditions Faton - 2012 
Petite Table de Salon
attribuée à Charles Topino


Réf. 1721

Très belle petite Table de Salon, de forme ovale,
en marqueterie de bois précieux.



 

Elle ouvre par un petit tiroir 
formant écritoire, en ceinture,   
et repose sur quatre montants réunis
par une tablette d'entrejambe
et prolongés par des pieds cambrés à facette.


 

Elle est plaquée de bois précieux
et ornée d'une rosace.

Elle présente une belle ornementation 
de bronze finement ciselé et doré telle que:
galeries ajourées, entrée de serrure,
chutes, bagues et sabots feuillagés.

Charles Topino
(1742 - 15 décembre 1803)

Reçu Maître, le 17 novembre 1773

http://galeriebergerlexique.blogspot.fr/search/label/TOPINO%20Charles

Époque Transition

Largeur 41,5 cm
Profondeur 35 cm
Hauteur 73 cm

A Transitional Table de Salon
attributed to Charles Topino

A small Transitional Louis XV/Louis XVI
ormolu mounted marquetry Table de Salon.

The white oval marble top 
with a pierced gallery above a frieze drawer
enclosing a sliding tooled leather writing surface 
and inkwells, on four supports joined 
by a galleried stretcher and extended 
by cabriole legs terminating 
in scrolling sabots.

Charles Topino
(1742-15 December 1803)

Master 17 November 1773

Width 16 1/2 in.
Depth 13 3/4 in.
Height 28 3/4 in.

Ensemble de deux Consoles
en bois doré



Réf. 1726

Ensemble de deux Consoles d'Applique,
de forme mouvementée, en bois de chêne
ajouré très finement sculpté et doré.



Elles présentent une riche ornementation
de type baroque, telle que : cartouches,
attributs, rinceaux feuillagés, agrafes,
fleurettes, feuille d'acanthe,
queues de cochon et culots.



Elles reposent sur des pieds
à double cambrure et un montant central, 
à l'arrière, réunis par une entretoise.



Dessus de marbre campan rubané

L'une d'époque Régence
L'autre postérieure

Largeur 128 cm
Profondeur 55 cm
Hauteur 90 cm


A matched pair of Regence
Console-Tables

A matched pair of Regence giltwood Console-tables.

Each with a moulded mottled campan
rubané marble top above a pierced frieze,
decorated with C-scrolls, scallop shells
and acanthus leaves, on double-scrolled
cabriole legs joined by a stretcher.

One circa 1730, the other from Regence style
dating from nineteen century.

Width 50 1/2 in.
Depth 21 3/4 in.
Height 35 1/2 in.
Petit Bureau Mazarin
à double face

en Marqueterie Boulle

 

Réf. 1763

Très rare petit Bureau Mazarin
à double face, de forme rectangulaire, 
en marqueterie de laiton, étain 
et nacre sur fond d'écaille rouge.

Il ouvre par sept petits tiroirs,
dont un central et une porte en retrait.

Il repose sur huit pieds "en gaine"
répartis en deux groupes de quatre
reliés entre eux par une entretoise en X.



Il est orné d'une riche marqueterie,
dite en première partie, à motifs
de rinceaux feuillagés, fleurons, 
volutes, rosaces et culots
dans des encadrements et des réserves
et présente une belle ornementation
de bronzes ciselés anciennement vernis
telle que : astragale, bagues et toupies.

Époque Louis XIV

Largeur 90,5 cm
Profondeur 58 cm
Hauteur 75,5 cm


A small Louis XIV ormolu-mounted
Boulle Marquetry Bureau Mazarin

A rare and small Louis XIV ormolu-mounted
mother-of-pearl, red tortoiseshell-inlaid brass
 and pewter Boulle marquetry Bureau Mazarin.

Inlaid overall en première partie
with engraved flowers,
interlaced strapwork and foliate scrolls.

The rectangular top with a central stylised rosette
and a moulded egg-and-dart rim
above a central drawer and a door,
flanked to each side by three drawers 
and  keeled angles and on eight square tapering legs,
each joined by a X-shaped stretcher, on bun feet.

Circa 1700

Width 35 1/2 in.
Depth 22 3/4 in.
Height 29 3/4 in.




Commode en Vernis Européen
par Louis Foureau


Réf. 1697

Exceptionnelle Commode en Vernis Européen,
de forme galbée, à décor de pagodes
dans des paysages animés de personnages.



Elle ouvre par deux rangs de tiroirs sans traverse
et repose sur des pieds cambrés à facette.



Elle présente une riche ornementation
de bronze très finement ciselé, telle que:
encadrements à volutes et contrevolutes, 
entrées de serrure, poignées de tirage, tablier, 
chutes d'angle, descentes de chute et sabots.


Dessus de marbre brèche d'Alep 
à bec de corbin.

Louis Foureau
Reçu Maître, le 27 novembre 1755

Époque Louis XV

Largeur 130,5 cm
Profondeur 56,5 cm
Hauteur 86 cm

Provenance

Collection Privée
Bruxelles
(Acquise, en juin 1949, chez Lucien Kraemer, rue Monceau à Paris)

A Louis XV ormolu-mounted
Vernis Européen Commode
stamped by Louis Foureau

A Louis XV ormolu-mounted black and gilt
vernis Européen Commode.

The serpentine-shaped molded breche d'Alep
marble top above two drawers sans traverse 
decorated with chinese figures in a landscape,
in an ormolu frame, above cabriole legs
headed by foliate chutes and scroll sabots.
 
Louis Foureau
Master 27 November 1755

Circa 1750-1760

Width 51 1/2 in.
Depth 22 1/2 in.
Height 33 3/4 in.

"L'Amour Blessé"

Jean-Baptiste Carpeaux
(1827 - 1875)


Réf. 1782

Très belle épreuve en Terre Cuite
représentant l'Amour Blessé.


Elle porte, sur la base, la signature de l'artiste,
ainsi que la date 1873 et les cachets
de la propriété Carpeaux 
et de l'atelier dépot, 
77 rue Boileau à Auteuil Paris.





Hauteur 74.5 cm
Largeur 47 cm


Notice

Une épreuve en terre cuite identique, datant de la même époque, est conservée dans les collections du Musée du Petit Palais à Paris.



C'est dans le courant de l'été 1873 que Jean-Baptiste Carpeaux, alors en villégiature chez Alexandre Dumas, exécute le buste de Dumas fils et sculpte deux portraits de son fils Charles : L'Amour Blessé et l'Enfant aux roses.

L'Amour Blessé sera transposé en marbre et exposé au Salon de  1874. Un tel sujet, légèrement mélodramatique, ne pouvait que plaire au public et bien sûr aux critiques. Il n'y a ici aucune provocation, la douleur n'y est pas profondément tragique. Le maître de la fragilité exerce son talent sur un sujet très intime où transparaît l'amour que Carpeaux portera toujours à son fils Charles. Dans La Revue des Deux Mondes, D. de Hauranne le décrit : "Le pauvret se laisse tomber assis, d'un air éploré ; il s'appuie languissamment sur sa main, ses larmes coulent, son carquois glisse à terre, sa puissance est évanouie. Rien de plus souple et de plus charmant que les lignes de ce corps enfantin, rien de plus fin et de plus fondu que le modelé de ces chairs tendres et potelées. Ce n'est qu'un aimable jeu d'esprit, un délicieux bijou d'appartement ; mais dans ce bijou si finement ciselé on reconnaît la main du maître." Le marbre sera acheté par le prince Stirbey, un riche prince roumain qui deviendra un proche du sculpteur.


"L'Amour Blessé"
Jean-Baptiste Carpeaux
(1827 - 1875)

Terra Cotta inscribed, signed
and dated 1873 with the stamps
Proprieté Carpeaux and Atelier Depot,
77 Rue Boileau Auteuil Paris

Height 29 1/2 in.
Width 18 1/2 in.


Bibliographie

"Carpeaux Sculpteur et Peintre"
  Claude Jeancolas
  Edita S.A., Lausanne - 1987


"Jean-Baptiste Carpeaux Sculptor of the Second Empire"
  Anne Middleton Wagner
  Yale University - 1986


Commode en Marqueterie Boulle
"à encadrements"

attribuée à Nicolas Sageot


Réf. 1746

Exceptionnelle Commode,
de forme cintrée à ressauts arrières,
en marqueterie Boulle de cuivre gravé
sur fond d'écaille rouge
dans des encadrements plaqués d'ébène.

Elle ouvre par quatre tiroirs 
répartis sur trois rangs
et repose sur des montants arrondis.  

Elle est ornée d'une très riche marqueterie,
dite en première partie, dans l'esprit de Bérain :



Le plateau est centré d'un médaillon
représentant des musiciens jouant dans un parc,
en présence du Dieu Bacchus. 
Il présente de multiples ornements
inscrits dans des réserves, tels que :
rinceaux feuillagés, enroulements
à feuilles d'acanthe, guirlandes
et coupes de fruits, fonds à treillis,
oiseaux fantastiques et écureuils.

La façade offre un décor répété à motifs
de rinceaux feuillagés à culots
et de coupes de fruits.


 


Les côtés sont ornés de rosaces stylisées
inscrites dans des encadrements
à motifs de rinceaux et
d'enroulements feuillagés.

Elle présente une riche ornementation
de bronze très finement ciselé et verni, telle que :
cornière moulurée, encadrements à fonds amatis,
poignées tombantes, entrées de serrure
à mascaron, chutes à tête de femme
et sabots feuillagés à double volute
ornés d'une coquille.


Nicolas Sageot
1766 - 8 janvier 1731
 
Reçu Maître en 1706

http://galeriebergerlexique.blogspot.fr/search/label/SAGEOT%20Nicolas

Époque Louis XIV

Largeur 134 cm
Profondeur 65 cm
Hauteur 81 cm


A Louis XIV ormolu-mounted
Boulle Marquetry Commode

attributed to Nicolas Sageot

An exceptional Louis XIV ormolu-mounted
red tortoiseshell-inlaid brass,
ebony and Boulle marquetry Commode.

Decorated en première partie
with birds and squirrels admist foliage scrolls
and arabesques with fruit baskets,
of demi-lune shape, the top centred
with a vignette of musicians playing
in a parc for Bacchus,
above four drawers on three ranks.

The panelled sides with conforming
decoration with scrolled sabots.


Circa 1710

Width 52 3/4 in.
Depth 25 1/2 in.
Height 32 in.